AccueilCouteaux pliantsCouteaux fixes

Le ForgeronNous rencontrerContact @

 

 

Le Forgeron en quelques phrases

 et quelques images ...

 

 

Primesautier... A quitté autrefois le Ministère de l'Intérieur pour celui de "l'Extérieur", qu'il trouve  finalement depuis bien plus agréable...

Hostile... à toute forme de Gouvernement, justement parce que les Gouvernements gouvernent...

Machiavel écrivait : "Gouverner, c'est faire croire"... (le Prince 1532).

 

 

Rebelle... prétend avec Joseph Proudhon que l'Anarchie c'est l'Ordre, sans le Pouvoir ...

Votera à l'avenir pour José "Pepe" Mujica  (Ex-guérillero des Tupamaros40ème Président élu de l'Uruguay de 2010 à 2015) .

"Les républiques n’ont pas été proclamées pour que les présidents, les sénateurs ou les ministres deviennent les nouveaux nobles".

 

 

Hypocrite... Continue de polluer la Planète avec d'antiques Land-Rover Série II et III, à moteur diésel 2 litres 1/4.

Reste persuadé qu'il s'agit là du moyen de transport le plus sûr : 70% des Land fabriqués roulent encore...

Nostalgique, s'aventure aux beaux jours sur des pistes en terre avec un 600 Ténéré "vintage" aux pneus à tétines.

Confie tous ses trajets quotidiens - parfois erratiques... - à un Nissan Patrol 2,8 Turbo.

 

Malgré la rusticité de tous ces véhicules, il lui arrive parfois de galérer ....

Primaire... Peste quelquefois contre Dieu qui ne lui accorde ni le Temps qu'il faudrait, ni celui qu'il convient.

Compte l'Abbé Mondoloni au nombre de ses Amis...

 

Associal... S'enferme souvent dans sa Forge comme dans une grotte...

En ressort le plus souvent sale, couvert de scories, de poussières et de sueur...

Et parfois satisfait et même Heureux...

 

Antisocial !... "Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale, Tu masques ton visage tout en lisant ton journal, Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro, Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas. Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle, Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle"... 

Trust - Album Répression - 1980)...

 

Provocateur... Propose le "DROIT A LA PARESSE"  (Paul Lafargue - 1848) , comme "nouveau droit opposable".

N'a jamais navigué sur la Tamise, mais a bien évidemment expérimenté la fourberie des brosses à dents et l'indépendance des bouilloires...

Apprécie depuis l'âge de ses treize ans cet autre théoricien de l'Absurde : "J'aime le travail : il me fascine. Je peux rester pendant des heures à le regarder"... (Jerome K. Jerome -Trois Hommes dans un bateau)

 

Revendique le Droit de refuser, car "Non est un très joli mot" (Hugo Pratt - Corto Maltese en Sibérie).

 

Premier prix de math dès la 6ème, hésite toujours à prendre partie entre les différents tenants de la Géométrie (euclidienne et non-euclidienne).

 

A expérimenté autrefois la théorie de Newton : bien plus jeune, a servi dans un Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine...

 

 

Aujourd'hui, lorsqu'on lui parle de Compas et d'Equerre, pense immanquablement à Charles Denner : "Les jambes de femmes sont des Compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, et lui donnent son équilibre et son harmonie... "

( L'Homme qui aimait les Femmes - François Truffaut - 1977).

 

Fan de Tex Avery...

       
Rustique... Cultive  ses Amis, laboure son Jardin, coupe son bois, caresse ses chiens et engueule son Bouc...


Politiquement incorrect...
Roule son tabac, éructe et flatule sans hypocrisie. Charcute l'hiver sans crainte de la dioxine du porc. Prépare des boissons "hors normes" à base de fruits distillés. Conclut ses repas avec du fromage de chèvre et de bons verres de vin...

 

 

Utopiste... S'évertue de comprendre pourquoi Celui qui devait sauver le Monde est parti sans laisser d'adresse...


Persévérant... Après avoir longuement étudié Bob Black (The Abolition of Work ), lu Alain Pozarnik (De la Liberté de L'Esprit ) et le Professeur Henri Laborit  (l'Eloge de la fuite ), s'est plongé avec intérêt dans les expériences de Stanley Milgram (la Soumission à l'Autorité).
Reste intrigué par celles du Docteur Fontaine (Médecin des trois corps). A trouvé son bonheur avec le mathématicien Alexandre Grothendieck (Récoltes et Semailles).

Fais depuis peu, d'Eckhart Tolle (Le Pouvoir du Moment Présent) son livre de chevet.

 

Fataliste... A découvert  - un peu trop tard... - que la Mathématique est un langage, et que son écriture n'est qu'un mouvement de va-et-vient continuel, ininterrompu, entre l’appréhension des choses et l’expression de ce qui est appréhendé...

 

Admet ensuite que "chaque homme est toujours responsable de ce qu’on a fait de lui " (Jean-Paul Sartre), et reste persuadé que "la meilleure chose qu'il puisse faire pour la Nature est de s'en tenir éloigné" (Thomas Mc Guane).

 

 

Pragmatique... Constate que "L’Enfer est dans l’impossibilité de la Raison " (Platoon d’Oliver Stone – 1986).

 

Entend comme dans un écho, ce murmure  de Galileo Galilei devant le Tribunal de l'Inquisition"Eppure si muove."..

 

 

Réaliste... "Il arrive que les décors s'écroulent : Lever, tramway, quatre heures de bureau ou d'usine, repas, tramway, quatre heures de travail, repas, sommeil et lundi mardi mercredi jeudi vendredi et samedi sur le même rythme, cette route se suit aisément la plupart du temps. Un jour seulement, le "pourquoi" s'élève et tout commence dans cette lassitude teintée d'étonnement."

(Albert Camus - Le mythe de Sisyphe, Essai sur l'Absurde).

 

"Venise sera ma perte" - Hugo Pratt

 

"Seule la vérité peut affronter l'injustice. La Vérité ou bien l'Amour..."

(Albert Camus - les Justes).

 

S'interroge ... "Ne nous agitons nous pas ici-bas sur le fumier du DEVENIR, où tout se dissocie sans cesse, où les formations éphémères s'écroulent pour fournir des matériaux à des constructions vitales perpétuellement renouvelées ?..."  (Oswald Wirth)

 

S'égare parfois...

"On est tous l'Etranger de quelqu'un..." (Albert Camus).

 

Aime... les roses et les ciseleurs de mots.

"J'aime les grands brûlés. Eux seuls répandent cette poignante odeur des fraîcheurs primordiales. J'aime les grands acteurs, avec un seul rôle, celui de leur vie à tenir, à claquer, à brandir. J'aime les saints, leurs couronnes d'épines brillantes des rosées de l'âme. J'aime certains hommes, ceux qui savent que la seule liberté que nous possédons, c'est de choisir ses barreaux. J'aime les poètes, qui claudiquent sur les marelles du mystère d'être, et qui chantent des mots de moelle et de sang à travers tous les bâillons du monde."

(Claude Nougaro évoquant Philippe Léotard- Je rêve que je dors).

 

Demeure positif malgré tout... "Nous trouverons le Bonheur dans la concrétisation de nos Rêves" (Jacques Brel)...

 

Tout en hésitant..."On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C'est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé.”

Coluche (1944-1986)

 

Et pour terminer :... J'ai treize façons de raconter ma vie et je ne sais pas s'il y en a une de vraie, ou même si l'une est plus vraie que l'autre"  (Hugo Pratt - Le désir d'être inutile)

 

But the Show must go on... (Freddie Mercury)

 

AccueilCouteaux pliantsCouteaux fixes

Le ForgeronNous rencontrerContact @